PICASSO ?

Comment marcher sur la tête avec la tête ailleurs ?
C’était pourtant mon cas, j’étais une enfant à l’envers .
Je mélangeais, les sons, les images et les lieux… ne connaissant ni la droite, ni la gauche… confondant le « non » et le « oui »… ma tête était en désordre …
Chez moi , on ne parlait ni de psy, ni d’orthophoniste, j’étais pour mes parents : « une enfant paresseuse » (normal, je n’étais pas stupide).
… Donc, parce que tout le monde pensait que j’étais paresseuse, je l’étais…
J’enrageais, culpabilisée, impuissante, exténuée à l’idée improbable d’arriver à me remettre à l’endroit…
Ma solution a été de dessiner dans mon coin, en faisant la gueule.
Mes personnages étaient à l’envers comme moi… mais, les adultes s’accordaient à les trouver bizarres et … sympathiques… ouf !
A la maison être artiste, excusait un peu la paresse. J’avais 7 ans, j’ai décidé d’être artiste, je n’avais pas vraiment d’autre choix.
Alors, quand on me parle de Picasso pour m’expliquer son influence sur mon travail … et bien que je sois très honorée si ma peinture peut faire penser à la sienne…
Je rigole doucement, et au risque de vous décevoir , je pense à la petite fille dyslexique …
Voila, les choses sont dites, c’est pas Picasso, je suis simplement comme ça.IMG_0319