Le droit de ne pas aimer la soupe à la grimace

IMG_0485J’ai laissé la porte ouverte, les gens entrent et sortent,

s’attardent, curieux,

Ils disent « bizarre ! »

ils disent « couleurs ? »

ils disent « oh, my god , I love It »

très fort, trop fort

Ils disent aussi parfois « j’aime pas »,

tout bas…du bout des lèvres,

secret, inconvenance extrême…

Douleur infligée à l’autre,

profonde, inavouable …

Comme si entrer dans l’univers d’un artiste  ne donnait qu’un droit :

AIMER

Aimer ou sortir,

Aimer ou se taire,

Aimer ou mentir.

Mais

Le goût comme l’amour peuvent évoluer.

Et Je pense alors :

A la soupe à la grimace que ma mère servait à l’enfant imparfaite que j’ étais ,  je ris,

j’aimerais bien la goûter aujourd’hui, juste pour voir… si j’aime ?

Le goût n’est pas universel,  chérissons  nos différences  comme espace  « LIBERTE ».

Comme un droit , devoir à soi- même et à l’autre :

NE PAS AIMER ET ASSUMER

NE  PAS AIMER ET LE DIRE,

tout simplement...