Je bouffe du gris !

Chaque jour, boulimique, j’avale mes kilomètres,

gris comme le ciel d’ici,

gris, passe muraille quand je regarde sans être vue,

gris souris, joyeux aussi.

je cours,

digère les idées sur le  gris asphalte,

la peinture s’invite désordonnée, colorée, insouciante

je colle alors le papier journal, gris.

C’est magique !

ni blanc , ni noir,  couleur  ‘’transition ‘’…  le  gris ‘’’équilibre’’ mon corps, ma tête et mes toiles.

J'm'en-balance